quartier


quartier

quartier [ kartje ] n. m.
• 1080; de 1. quart
I A(Quart).
1Portion d'environ un quart (d'un ensemble). Un quartier de pomme. Bouch. Quartier de veau, d'agneau : une des quatre parties de l'animal, la partie antérieure et la partie postérieure étant chacune divisée en deux parties symétriques. « Des moutons entiers, des quartiers de bœuf » (Zola). Poids des quatre quartiers : poids net de l'animal à débiter. Le cinquième quartier : les issues. ⇒ abat.
2(1539) Chacune des quatre phases de la Lune. 1. croissant. Premier, dernier quartier.
3Blas. Une des quatre parties de l'écu écartelé. franc-quartier. Par ext. (1665) Ascendance noble dont la filiation est attestée. Avoir quatre, huit QUARTIERS DE NOBLESSE : quatre, huit ascendants nobles. Fig. Cette institution a maintenant ses quartiers de noblesse : elle est adoptée et en honneur depuis assez longtemps.
B(Morceau).
1(mil. XIIe) Partie (d'une chose inégalement partagée). morceau, tranche. « Un quartier de fromage sec » (Genevoix). Un quartier d'orange, de melon (division naturelle de ces fruits). Quartier de viande : gros morceau, pièce de viande. — Gros bloc. « Les premiers monuments furent de simples quartiers de roches » (Hugo).
2Techn. Partie de la chaussure qui emboîte le talon.
Chacune des parties de la selle sur lesquelles portent les cuisses du cavalier.
II(Abstrait)
1(XVe) Division administrative d'une ville. Commissariat de quartier.
Partie (d'une ville) ayant sa physionomie propre et une certaine unité. Un quartier résidentiel, populaire. « Les beaux quartiers. Ouest paisible, coupé d'arbres, aux édifices bien peignés et clairs » (Aragon). « Ce vieux quartier plein de passé humain » (Chardonne). « Le sinistre quartier noir de Chicago » (Sartre). Le quartier chinois. ville. (Dans des noms) Le Quartier latin (Paris), le quartier de la Part-Dieu (Lyon).
Absolt Le quartier : le quartier où l'on habite, dont on parle. Je ne suis pas du quartier. La vie de quartier. « Il connaissait les nouvelles du quartier à force d'être chez les bistrots » (Céline). Cinéma de quartier, fréquenté par les gens du quartier (et ne passant pas de films en exclusivité). — Par méton. Tout le quartier en a parlé, les gens du quartier.
2(Surtout au plur.) Cantonnement. Les troupes ont pris, quitté leurs quartiers. Quartiers d'hiver : lieu où logent les troupes pendant l'hiver.
(1713) QUARTIER GÉNÉRAL : emplacement où sont installés les logements et bureaux du commandant d'une armée et de son état-major. ⇒fam. Q. G. Grand quartier général (G. Q. G.) : quartier général du généralissime.
Partie, bâtiments d'une ville ou d'une place forte où les troupes sont casernées. caserne. L'adjudant Flick, « la plaie du Quartier, la terreur de la caserne » (Courteline).
Loc. QUARTIER LIBRE. Avoir quartier libre : être autorisé à sortir de la caserne; par ext. avoir un moment de liberté. — (Le quartier étant un lieu de retraite et de sûreté) Vx Donner, faire quartier : accorder la vie sauve. Demander quartier : demander grâce. « On les vit jeter leurs armes; ils demandèrent quartier » (Mérimée). Mod. Ne pas faire de quartier : massacrer tout le monde; par ext. traiter sans ménagement. Pas de quartier !
3(1834) Partie, bâtiments d'une prison affectés à une catégorie particulière de détenus. Le quartier des femmes. Quartier de haute sécurité (Q. H. S. ), où étaient affectés les prisonniers jugés dangereux (supprimé en 1982).
⊗ HOM. Cartier.

quartier nom masculin (de quart) Portion de quelque chose divisé en quatre parties : Un quartier de pomme. Portion de quelque chose divisé en parties inégales : Un quartier de fromage de Brie. Division naturelle de certains fruits : Un quartier d'orange. Masse importante détachée d'un ensemble : Un quartier de viande. Astronomie Phase de la Lune dans laquelle la moitié du disque lunaire est visible. (On distingue le premier quartier, avant la pleine lune, et le dernier quartier, qui la suit.) Boucherie Partie antérieure et postérieure, séparées l'une de l'autre, de la carcasse d'un animal divisée en deux. Bourrelerie Partie de cuir très large, qui forme chacun des côtés d'une selle ou d'une sellette. Chaussure Chacune des deux pièces disposées symétriquement qui forment l'arrière de la tige et remontent plus ou moins sur le cou-de-pied pour fermer la chaussure. Héraldique L'une des quatre parties de l'écartelé. Nom générique des divisions de l'écu obtenues par une partition. Médecine vétérinaire Partie latérale du sabot des solipèdes, située entre les mamelles et le talon. Zootechnie Chacune des quatre glandes mammaires qui composent le pis de la vache. ● quartier (expressions) nom masculin (de quart) Littéraire. Demander quartier, demander la vie sauve. Littéraire. Ne pas faire de quartier, massacrer tout le monde ; n'avoir aucune pitié. Quartier tournant, partie tournante dans le retour d'équerre d'un escalier droit. Quartier de voûte, chacune des portions de berceau qui constituent une voûte d'arêtes ou une voûte d'ogives. Bois de quartier, bois de chauffage obtenu en fendant des rondins en long, en deux ou en quatre. Bois sur quartier, pièce de bois dont le parement passe par l'axe du fût, ce qui met en évidence la maillure quand elle existe. Débit sur quartier, synonyme de débit sur maille. Cinquième quartier, ensemble des abats et des issues d'un animal de boucherie. Quartiers de noblesse, ensemble des ascendants nobles d'un individu, pris à la même génération. (« Avoir quatre quartiers, huit quartiers de noblesse », c'est avoir quatre, huit ascendants nobles paternels et maternels.) ● quartier (homonymes) nom masculin (de quart) cartier nom masculinquartier (synonymes) nom masculin (de quart) Portion de quelque chose divisé en quatre parties
Synonymes :
Portion de quelque chose divisé en parties inégales
Synonymes :
Masse importante détachée d'un ensemble
Synonymes :
- pièce
Industrie du bois. Débit sur quartier
Synonymes :
- débit sur maille
quartier nom masculin (de quartier) Division administrative d'une ville. Partie d'une ville ayant certaines caractéristiques ou une certaine unité : Un quartier résidentiel. Environs immédiats, dans une ville, du lieu où on se trouve et, en particulier, du lieu d'habitation : Les gens du quartier. Ensemble des habitants du voisinage : Tout le quartier est en émoi. Droit Partie d'une prison affectée à une catégorie particulière de détenus. Marine Logement situé au-dessus du pont supérieur, sur une plate-forme marine. Circonscription territoriale des affaires maritimes. Militaire Casernement occupé par une troupe dans une garnison. Zone d'action confiée à un bataillon dans une mission défensive, de pacification ou de sécurité d'un territoire. Mines Unité de production, placée sous l'autorité d'un porion. ● quartier (difficultés) nom masculin (de quartier) Orthographe On écrit avec une majuscule le Quartier latin (à Paris), mais avec une minuscule le quartier de Recouvrance (à Brest), le quartier du Panier (à Marseille), le quartier de Soho (à Londres). ● quartier (expressions) nom masculin (de quartier) Avoir quartier libre, être autorisé à sortir de la caserne, en parlant d'un militaire ; être autorisé à sortir ou à faire ce qu'on veut. Quartier général (Q.G.), poste de commandement d'un officier général et de son état-major ; lieu, local où ont l'habitude de se réunir les membres d'un même groupe. Quartiers d'hiver, jusqu'au XVIIIe s., cantonnements affectés aux troupes pendant la mauvaise saison, entre deux campagnes ; durée de leur séjour ; séjour que l'on fait quelque part pendant la mauvaise saison. Quartier de haute sécurité (Q.H.S.), quartier de sécurité renforcée (Q.S.R.), quartier de plus grande sécurité, quartiers dans l'enceinte d'une prison où étaient affectés les prisonniers jugés dangereux. (Ils ont été supprimés en février 1982.) Quartier maritime, lieu où un marin est inscrit. ● quartier (homonymes) nom masculin (de quartier) cartier nom masculinquartier (synonymes) nom masculin (de quartier) Militaire. Casernement occupé par une troupe dans une garnison.
Synonymes :

quartier
n. m.
rI./r Quart.
d1./d Portion constituant le quart environ d'une chose, d'un ensemble. Un quartier d'orange.
En boucherie, les quatre quartiers: les parties antérieure et postérieure d'un animal divisées chacune en deux parties symétriques. Le cinquième quartier: les abats et les issues.
|| Portion; morceau. Quartier de fromage. Un quartier de viande: un gros morceau.
d2./d Pièce de cuir qui, dans un soulier, emboîte le talon.
d3./d Les quartiers de la Lune: chacune de ses quatre phases.
d4./d Degré d'ascendance noble. Avoir quatre quartiers de noblesse.
rII./r
d1./d Division administrative d'une ville. Commissariat de quartier.
(Afr. subsah.) Chef de quartier.
d2./d Cour. Partie d'une ville qui présente certains caractères distinctifs. Un quartier très commerçant.
Spécial. (Afr. subsah.) Quartier populaire.
Par ext. Ensemble des habitants d'un quartier. Tout le quartier est au courant. Syn. (Maghreb) houma.
d3./d MILIT (Plur.) Cantonnement d'un corps de troupe.
|| Quartier général (Q.G.): lieu où est établi l'état-major de commandement d'une unité.
|| Caserne.
Loc. Avoir quartier libre: avoir la liberté de sortir de la caserne; ne plus être en service.
d4./d Dans une prison, partie réservée à une catégorie de détenus.
d5./d Loc. Faire quartier: accorder la vie sauve. à l'assaut! Et pas de quartier!

I.
⇒QUARTIER1, subst. masc.
A. — 1. [Le compl. du n., explicité ou non, désigne une chose concr.] Une des quatre parties égales d'un tout (synon. quart); partie importante d'un tout (synon. bloc, morceau, pièce, portion, tranche). Couper une pomme en quatre quartiers (Ac.). Un quartier de visage caché par son mouchoir qu'elle tient en compresse (GIDE, Caves, 1914, p. 690). V. boucher2 ex. 6, fendre A 1 ex. de Van der Meersch:
1. ... des rives de terre croulante, où des quartiers de gazon avaient roulé, rongés par le travail des eaux...
MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 172.
SYNT. Quartier de bœuf, de chevreuil, de mouton, d'oie; quartier de jambon, de lard, de viande; quartier de fromage; quartier de roche, de rocher.
Bois de quartier. ,,Bois à brûler fendu en quatre`` (Ac.).
Vieilli, littér. [Le compl. du n., explicité ou non, ne désigne pas une chose concr.] Ce dernier quartier de l'adolescence où de petites choses font de grandes joies et de grandes misères (BALZAC, Début vie, 1842, p. 341). Mes confrères légistes (...) ont des procédés pour reconnaître les responsabilités pleines et celles auxquelles il manque un ou plusieurs quartiers (A. FRANCE, Hist. comique, 1903, p. 160).
2. En partic.
a) Vieilli
) Morceau de terre. Synon. lopin. Quartier de terre, de vigne. Qu'il se vende un quartier de pré, c'est un paysan qui l'achète (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1816, p. 878).
) Durée de trois mois. Synon. trimestre. Mais peut-être aurai-je plus de fonds, le dernier quartier de l'année, et je ne pourrais mieux les employer (CHATEAUBR., Corresp., t. 4, 1823, pp. 165-166).
En partic. Durée de trois mois de service auprès d'un roi. Les officiers du roi servaient par quartier. Cet officier est de quartier ou en quartier (Ac.). Le Duc avait, outre son commandement, une charge à la Cour, où il venait, en laissant, pendant son quartier, le commandement à un maréchal-de-camp (BALZAC, Langeais, 1834, p. 232).
P. méton. Montant trimestriel d'une rente, d'un revenu. Payer par quartiers; toucher ses quartiers. Il vit le ministre, reçut un quartier d'avance de ses appointements (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 419). Votre mère s'est fait, depuis l'an 1814, adresser régulièrement les quartiers de l'usufruit qui lui est échu dans la succession du colonel Héricourt (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 374).
b) Division naturelle d'un fruit. Quartier d'orange. Chair à la nuance d'un quartier de mandarine (TOULET, Nane, 1905, p. 138).
c) Premier, dernier quartier (de la lune). Première, dernière des quatre phases de la lune, pendant lesquelles on voit la moitié de sa face. Être au premier, au dernier quartier (de la lune). La lune, à son dernier quartier, toute penchée sur le côté, (...) répandait (...) cette lueur mourante et blafarde qu'elle nous jette chaque mois, à la fin de sa résurrection (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Amour, 1886, p. 739). Une lune échancrée, une lune de dernier quartier gravissait l'horizon, une lune rouge (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 24).
P. méton. Synon. de croissant2. Un quartier de lune d'argent sur un ciel rose (GONCOURT, Journal, 1895, p. 847). S'il y avait de la lune, nous repartirions presque aussitôt; mais le dernier quartier se lèvera très tard (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 903).
d) Littér., vieilli. Quart du corps humain. Brisez mon corps! Déracinez mes membres! Dépecez-moi et fixez mes quartiers aux portes des villes (CLAUDEL, Tête d'Or, 1901, 3e part., p. 283).
Mettre en quartiers. Écarteler. L'enquête (...) eut lieu dans le plus grand secret (...). On ne connaît que le jugement qui ne se fit pas attendre. Tsykler et Sokovine furent condamnés à être mis en quartiers (MÉRIMÉE, Hist. règne Pierre le Gd ds Journal des savants, 1868, p. 15).
Se mettre en quatre quartiers. Synon. vieilli de se mettre en quatre. Je me mettrais en quatre quartiers pour lui, pour son service (Ac.).
3. Spécialement
a) ANAT. ANIMALE. Partie latérale du sabot d'un cheval. Le quartier de dedans. Le quartier de dehors. Les quartiers doivent être égaux en hauteur, autrement le pied serait de travers (Ac.).
Faire quartier neuf. ,,Se dit d'un cheval dont un des quartiers tombe (...) et se trouve remplacé par un autre quartier qui croît`` (Ac.).
b) ARCHIT. Quartier tournant. ,,Les marches qui sont dans l'angle d'un escalier et qui tournent autour du noyau`` (Ac.).
c) BOUCH. Chacune des quatre parties à peu près égales d'une carcasse. Deux quartiers de devant et deux quartiers de derrière (HABAULT Agric. 1983).
Cinquième quartier. Synon. de issues (v. issue D 1). Tout ce qui ne fait pas partie de la carcasse constitue le cinquième quartier (VILLEMIN 1975).
d) ÉQUIT. Chacune des parties latérales d'une selle où s'appuient les cuisses du cavalier. Les quartiers d'une selle (Ac.).
e) HABILL. (chauss.). Partie arrière, chacune des parties arrière d'une chaussure, d'une pantoufle enveloppant le talon. Pantoufle, savate sans quartier. [Le duc de Lévis] s'était abonné aux savates, parce que, disait-il, il avait une blessure au talon qui l'empêchait de relever les quartiers de son soulier (Mme DE CHATEAUBR., Mém. et lettres, 1847, p. 74). Sa jambe (...) pendait en l'air; et la mignarde chaussure, qui n'avait pas de quartier, tenait seulement par les orteils à son pied nu (FLAUB., Mme Bovary, t . 2, 1857, p. 114). V. galoche ex. 1.
f) HÉRALD. Chacune des parties de l'écu écartelé. La dalle qui couvre Rubens (...) porte les armes orgueilleuses qu'il se composa lui-même: le lion belge, le cor d'Espagne, les deux roses d'Angleterre, le lis de France, un royaume pour chaque quartier (MICHELET, Journal, 1840, p. 344). Les armoiries (...) dont les quartiers s'étaient remplis (...) de toutes les seigneuries que (...) cette illustre maison [de Guermantes] avait fait voler à elle de tous les coins de l'Allemagne, de l'Italie et de la France (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 14). V. écusson A ex. de T'Serstevens.
P. méton., au plur. Quartiers (de noblesse). Degré d'ascendance noble. Avoir huit, seize quartiers de noblesse. L'accent indigné d'un vrai marquis dont on contesterait les quartiers (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 4, 1859, p. 314). Des salons où comptaient avant tout la fortune et les quartiers de noblesse (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 37). V. présenter 1re Section II ex. de L'Hist. et ses méth. et 3e Section I B 2 a ex. de Philos.
Au fig. Distinction, qualité. Acquérir, gagner ses quartiers de noblesse. Cette grande raison qui trouva dans Descartes et dans Kant ses titres et ses quartiers (NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 215).
g) MAR., vx. Quartier de réduction. ,,Carton de forme carrée (...) dont la surface est divisée par un grand nombre de petites lignes (...) [et d']arcs décrits du sommet de l'angle qui représente le centre d'un cercle`` (WILL. 1831), servant à établir la route d'un navire. Les coffres des matelots, les étuis de mathématiques, les octants, les compas, les quartiers de réduction (CHATEAUBR., Fragm. Génie, 1800, pp. 198-199).
B. — Partie d'une ville ayant une physionomie propre, une certaine unité. La maison (...) était située dans le quartier élevé, noble et solitaire de la ville (LAMART., Nouv. Confid., 1851, p. 23). Renée s'était d'abord réjouie que leur maison fût si calme, et leur quartier si éloigné du centre (ARLAND, Ordre, 1929, p. 382):
2. Nous irons demain, voulez-vous, dans des quartiers lointains, dans ces quartiers bizarres où l'on voit vivre les pauvres gens. J'aime les vieilles rues de misère.
A. FRANCE, Lys rouge, 1894, p. 21.
SYNT. Quartier excentrique, extérieur, perdu; quartier animé, désert, paisible; quartier bourgeois, pauvre, populaire, populeux, résidentiel, riche; les bas, les beaux quartiers; quartier juif, noir, occidental, indigène; quartier commerçant; quartier des affaires, du centre, de la gare; les différents quartiers d'une ville.
Quartier latin. [Avec une majuscule à l'init. et p. ell. de latin, le Quartier] On le revit comme autrefois (...) un paquet de livres et de revues sous le bras, errer par le Quartier, sous les galeries de l'Odéon, au quai Voltaire (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p. 472). Mais (...) revenons bien vite au Quartier, cette fois rue de Vaugirard (VERLAINE, Souv. et fantais., 1896, p. 176).
Quartier réservé/de plaisir, des femmes. Partie d'une ville réservé à la prostitution. La terre avait été longtemps pour lui un lieu de passage où on devenait libre et où il y avait des femmes; (...) dans les quartiers de plaisir, on faisait tout plier devant ses caprices et sa force (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 235). De voir les hommes souhaiter l'amour, tu leur as bâti des quartiers réservés (...) où toutes les femmes se vendent (SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 797).
[Avec un déterm. indiquant la dénom. d'un quartier] Aux confins du quartier Saint-Denis et du quartier des Halles, à l'angle de la rue Mauconseil et de la rue Française (BRASILLACH, Corneille, 1938, p. 85). Ces rues qui traversent (...) le boulevard de Port-Royal et qui unissent le quartier Mouffetard au quartier Broca et au quartier de la Santé (NIZAN, Conspir., 1938, p. 83).
[Avec l'art. déf.] Partie d'une ville considérée du point de vue du voisinage. Habiter le quartier; les gens, les habitants du quartier; passer dans le quartier. Le Coq-Faisan, restaurant bourgeois connu dans le quartier (MAUPASS., Bel-Ami, 1885, p. 354). Si vous êtes dans le quartier demain midi, M. Maigret, j'aurai certainement des renseignements au sujet de la petite (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 82).
Loc. adj. De quartier. Qui n'est fréquenté que par les habitants d'une partie d'une ville. Bal, bibliothèque, boutique, commissariat, école, restaurant de quartier; commissions (extra-municipales) de quartier; commerçant, médecin de quartier. Je ne te parle ni des équipes à demi professionnelles, (...) ni des petits clubs de quartier, genre patronage (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 301). Des cinémas de quartier, dont les prix sont modérés (ARLAND, Ordre, 1929, p. 317).
P. méton. Les habitants d'une partie d'une ville. Être la fable du quartier. Le quartier a les yeux sur moi, les gens qui réussissent ont des jaloux, des envieux! (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 161). Il la voyait en la nommant, sa rue de la Gaîté (...). C'est là que tout le quartier parle, s'amuse et se nourrit (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 18).
C. — 1. Le plus souvent au plur. Campement, cantonnement d'une troupe. Établir, prendre ses quartiers. [Les régiments nationaux] ne pourront, en temps de paix, être en quartier à plus de trente lieues du chef-lieu de leur département (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 382). Napoléon, entrant avec les Maréchaux: (...) Moscou est à nous (...) que chacun établisse son quartier dans la partie de la ville qui lui plaira (DUMAS père, Napoléon, 1831, III, 1, p. 68).
Quartier(s) d'hiver. Campement, cantonnement d'une troupe pour l'hiver. Établir, prendre ses quartiers d'hiver; être en quartier(s) d'hiver; mettre ses troupes en quartier(s) d'hiver. Napoléon avait l'intention de fixer ses quartiers d'hiver sur les bords de la Vistule (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 137).
Quartier général (abrév. Q.G.). Lieu où sont installés un général et son état-major; p. méton., état-major d'un général. Ordres du quartier général. Le quartier général (...) avait des raisons de craindre une très prochaine attaque allemande (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 262). Nos officiers de liaison auprès des quartiers généraux observaient que l'offensive allemande provoquait dans les états-majors de l'inquiétude, sinon du désarroi (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 144).
P. ext., souvent fam. Lieu où quelqu'un est habituellement établi, lieu habituel de réunion. Le vestibule de la Scala (à Milan) est le quartier général des fats; c'est là que se fabrique l'opinion publique sur les femmes (STENDHAL, Rome, Naples et Flor., t. 1, 1817, p. 94). Quel pèlerin que ce Guillaume (...) il roulait partout; mais ce pont près du moulin, c'était son quartier général (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 162).
Grand(-)quartier(-)général/grand quartier (abrév. G.Q.G.). Lieu où sont installés un généralissime et son état-major; p. méton., état-major d'un généralissime. Ordres du grand quartier général. Conférence réunie au grand-quartier-général des armées alliées (FOCH, Mém., t. 2, 1929, p. 122). Après tout, c'est au grand quartier de décider si nous sommes en présence d'un début d'offensive principale, ou seulement d'une opération latérale (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 29).
Rem. On relève qq. ex. de quartier(-)général pour grand quartier général. Voici la maison qui a été le dernier quartier général de Napoléon (GONCOURT, Journal, 1858, p. 545). L'acte [de la capitulation allemande totale] est signé au quartier-général du commandant en chef occidental (DE GAULLE, op. cit., p. 176).
P. ext., au plur. Lieu où quelqu'un réside, se trouve souvent. Un vieux marchand de friture (...) chez qui beaucoup de bourgeois venaient manger du poisson frit, surtout, je crois, depuis que Carmen y avait pris ses quartiers (MÉRIMÉE, Carmen, 1847, p. 41). Thérapia et Buyukdéré, les lieux « select » élus par les six ambassades pour leurs quartiers d'été (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 29). Les Roumains (...) sont (...) nomades et mystérieux, échappant au temps comme à l'espace. On les surprend ici dans leurs quartiers d'hiver; puis ils reprennent la route au printemps, ancestralement (MORAND, New-York, 1930, p. 212).
2. Caserne d'une troupe à cheval et p. ext., cantonnement où des troupes sont casernées. Quartier de cavalerie, de dragons; balayer la cour du quartier. Deux uhlans côte à côte qui rentraient au quartier (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Père Milon, 1883, p. 215). Quand ils passèrent la grille du quartier, l'homme de garde présenta les armes (...). Dans un coin de la caserne, le capitaine montra tout un groupe d'hommes mêlés (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 12). V. bougon1 ex. 3, harnais A 3 ex. de Farrère.
Chien de quartier. V. chien1 et adjudant ex. 1.
Avoir quartier libre. Ne pas être de service, pouvoir quitter le quartier. Wazemmes, qui, de six à neuf, avait quartier libre, se mit à la disposition de son patron pour ces heures-là (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 183).
3. P. anal.
a) Vieilli. Partie d'un établissement scolaire réservé à un groupe particulier d'élèves. Le collège était divisé en trois quartiers distincts: les grands, les moyens, les petits; chaque quartier avait sa cour, son dortoir, son étude (A. DAUDET, Pt Chose, 1868, p. 69). Dans chaque quartier de lycée se trouve une petite bibliothèque composée d'après l'âge des élèves (BARRÈS, Déracinés, 1897, p. 19).
Maître de quartier. Synon. de surveillant d'étude/d'internat. Un jour, le maître de quartier (...) le condamna [Napoléon, à Brienne] à porter l'habit de bure (STENDHAL, Napoléon, t. 2, 1842, p. 42).
b) Partie d'une prison réservée à un groupe particulier de détenus. Quartier des condamnés à mort, des femmes, des mineurs; quartier de haute surveillance. Le mitard, le quartier des isolés (L'Est Républicain, 18 sept. 1985, p. 6).
Rem. Région. (Belgique). ,,Petit appartement`` (BAET. 1971, p. 357). On peut trouver partout à Bruxelles des affiches intitulées « Quartier à louer », de même que dans les petites annonces des journaux (ibid.).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Quatrième partie d'un tout. 1. ca 1100 quarter « quatrième partie de l'écu » (Roland, éd. J. Bédier, 3867: lur escuz de quarters); 2. a) ca 1225 hérald. (Durmart le Galois, éd. J. Gildea, 7433: escus [...] A un vermel quartier luisant); b) 1665 p. ext. généal. « degré de descendance noble » (BOILEAU, Satires, V, 72, éd. A. Cahen: fournir deux fois seize quartiers); 1718 quartiers de noblesse (Ac., s.v. seize); 1844 fig. (BALZAC, Modeste Mignon, p. 283: il n'y a que les femmes dont les quartiers de noblesse commencent à Noé); 3. 1229 « quart d'une aune » (G. ESPINAS et H. PIRENNE, Rec. de doc. rel. à l'hist. de l'industr. drapière en Flandre, II, 2126 ds DE POERCK t. 2, p. 160); 4. dernier quart XIVe s. « espace de trois mois pendant lequel on est de service chez le roi ou un grand seigneur » (FROISSART, Chroniques, éd. S. Luce, t. 5, p. 125: il prendoient bien le service un quartier d'an ou deux ou trois); 5. mil. XVe s. « solde trimestrielle » (Chansons du XVe s., éd. G. Paris, p. 143: on nous a rongné noz quartiers); 6. 1539 astron. dernier quartier de la lune (EST., s.v. lune); 1636 premier quartier de lune (MONET, s.v. lune). II. Partie d'un tout, morceau A. 1. ca 1150 quartier « partie, portion de territoire » (Charroi Nîmes, éd. D. Mc Millan, 99: de sa terre me dorroit un quartier); 2. a) ca 1462 milit. « cantonnement » (Cent nouvelles nouvelles, éd. F. P. Sweetser, XXX, 54: chacun print son quartier [ici p. métaph.]); 1494-95 (Roman de Jehan de Paris, éd. E. Wickersheimer, p. 35: au quartier de Jehan de Paris); b) 1668 quartier d'hiver « lieu où sont installées les troupes pendant l'hiver » (LA FONTAINE, Fables, l. II, fable 8, 53); 1688 plur. (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., 3 nov., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 387); c) 1713 quartier général (A. HAMILTON, Mém. de la vie du comte de Grammont, chap. III, p. 27); 1835 p. méton. « les officiers qui composent l'état-major général » (Ac.); 1812 grand quartier général (MOZIN-BIBER); 1801 quartier général p. ext. « lieu habituel de réunion » (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 3, p. 131); d) 1938 expr. avoir quartier libre (ROMAINS, Hommes bonne vol., p. 183); 3. ca 1470 milit. quartier de sauveté « endroit où des assiégés pouvaient se retirer en toute sûreté après avoir abandonné la place aux assiégeants » (G. CHASTELLAIN, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 279: choisir quartier de sauveté autre part); 1611 quartier « guerre « douce » au cours de laquelle les soldats étaient faits prisonniers et rançonnés » (COTGR.); mil. XVIIe s. expr. donner quartier « accorder la vie sauve » (PERROT D'ABLANCOURT, Tacite, 457 ds LITTRÉ, § 24: ils ne donnoient point de quartier); 1647 être sans quartier « être sans pitié » (ROTROU, Don Bernard de Cabrère, I, 1); 1651-57 point de quartier « pas de pitié! » et faire quartier (SCARRON, Roman comique ds RICH. 1680); 4. 1480 « partie d'une ville » (G. COQUILLARD, Droits nouveaux, 223 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 140: elle est du quartier des Billettes); 1674 p. méton. « les habitants d'une partie de la ville » (BOILEAU, Lutrin, I, 223 ds Œuvres compl., éd. Ch. H. Boudhors, p. 130); 5. ca 1485 a cartier « à l'écart » (Mistere Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 21853: tiron nous ung peu a cartier); 6. 1834 « partie d'une prison » (Magasin pittoresque, p. 392: chambres du quartier des détenus politiques). B. 1. Fin XIIe s. quartier « partie d'une chose, d'un ensemble » (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, 3036: en sa main tint un levier de quartier); 2. déb. XIVe s. bouch. « partie d'un animal » (Isopet, II, XI, éd. J. Bastin, t. 1, p. 53: Un Chien [...] portoit Un quartier de mouton); 3. 1577 cordonn. « partie d'une chaussure » (Mém. de la Sté des Antiquaires du Centre, 1882, p. 203: les quartiers [des souliers] de bonne vache); 4. 1690 « partie de cuir qui forme chacun des côtés d'une selle » (FUR.). Dér. de quart; suff. -ier. Cf. lat. médiév. quarterium « le quart d'une ville » (1117 ds DEI, s.v. quartière) et quarterium anni « le quart d'une année » (1259 ds DU CANGE).
II.
⇒QUARTIER2, subst. masc.
Vx ou littér. [Sans art.] Vie sauve. Synon. grâce, merci, miséricorde. Donner, faire quartier (à qqn). Si les Français avaient refusé quartier dans la chaleur de l'assaut, personne ne les aurait blâmés (STENDHAL, Napoléon, t. 1, 1842, p. 40). Le feu roulant des troupes régulières leur fit bientôt perdre toute envie de se battre. On les vit jeter leurs drapeaux et leurs armes; ils demandèrent quartier (MÉRIMÉE, Hist. règne Pierre Le Gd ds Journal des savants, 1868, p. 93).
Au fig. Grâce, miséricorde. Ne disputons plus, je vous demande quartier (Ac.). Si cette innocence ne désarme pas la critique, il n'y a plus de quartier à espérer pour personne (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1810, p. 813).
Ne pas faire quartier, ne faire aucun/nul quartier. Ne faire aucun prisonnier, massacrer tout le monde. Les Français vendirent chèrement leur vie (...) les Turcs ne leur faisaient nul quartier et ne songeaient point à les prendre (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 2, 1821-24, p. 195). La colère de la bourgeoisie menacée (...) ne fit aucun quartier. Les insurgés furent abattus comme des malfaiteurs (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 172).
Pas/point de quartier. « Pas de quartier! » C'était le mot d'ordre des deux côtés. Partout (...) on ne voyait que (...) des tas de morts, et point de blessés (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 266). Allons, morbleu! Tue! Point de quartier (CLAUDEL, Raviss. Scapin, 1952, p. 1335).
Au fig. Ne pas accorder grâce, miséricorde (à quelqu'un). Ce créancier ne fait point de quartier à ses débiteurs (Ac.). Ton bon sens éternel à rien ne fait quartier (AUGIER, Jeunesse, 1858, p. 341).
Vieilli. Sans quartier. Sans pitié. Et l'ire des bourreaux n'est pas même assouvie Par ces monceaux de morts égorgés sans quartier (POMMIER, Républ., 1836, p. 31). M. Delécluze est surtout un critique de beaux-arts (...) qui est très-consciencieux, assez bienveillant pour les personnes, sans quartier sur les principes (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 79).
Prononc. et Orth. V. quartier1. Étymol. et Hist. V. quartier1.
STAT.Quartier1 et 2. Fréq. abs. littér.:4 817. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4 240, b) 8 454; XXe s.: a) 6 580, b) 8 381.

quartier [kaʀtje] n. m.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland; de quart.
———
I
A Quart.
1 Portion constituant environ un quart (d'un ensemble). || Quartier de pomme (cit. 14).Techn. (boucherie). || Quartier de veau, d'agneau : une des quatre parties de l'animal, la partie antérieure et la partie postérieure étant chacune divisée en deux parties symétriques. || Poids des quatre quartiers : poids net de l'animal à débiter. Par ext. || Le cinquième quartier : les issues. Abat(s).Criminel dont le corps était mis en quatre quartiers, en quartiers. Écarteler.
1 Sur le trottoir opposé, d'autres camions déchargeaient des veaux entiers (…) Il y avait aussi des moutons entiers, des quartiers de bœuf, des cuisseaux, des épaules.
Zola, le Ventre de Paris, I, t. I, p. 48.
2 Mon père servit un quartier de volaille à l'abbé (…)
France, la Rôtisserie de la reine Pédauque, II, Œ., t. VIII, p. 11.
Loc. fig. Vx. Se mettre en quatre quartiers pour qqn. Quatre (se mettre en).
(XIIIe). Spécialt. Métrol. anc. Quart de l'aune (→ Plus, cit. 58).
2 (1611). Astron. Chacune des quatre phases de la lune (cit. 1). Croissant. || Le premier, le dernier quartier (→ Funèbrement, cit.; incertain, cit. 13).
3 (XVe). Vx. Espace de trois mois, pendant lequel certains officiers servaient à tour de rôle.
(V. 1360). Anciennt. Paiement par tranches, qui se fait tous les trois mois; somme ainsi payée. Terme, trimestre. || Pension, rente payée par quartier (→ Arriéré, cit. 6).
3 Leur précepteur jouirait de huit cents francs d'appointements payables non pas de mois en mois, ce qui n'est pas noble, dit M. de Maugiron, mais par quartier, et toujours d'avance.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXII.
4 (Mil. XVe). Blason. Une des quatre parties de l'écu écartelé. Franc-quartier (se dit aussi d'une des parties, en nombre supérieur à quatre, d'un grand écusson).
tableau Termes de blason.
Par ext. Degré de descendance noble, du côté paternel ou maternel. Généalogie. || Un grand nombre de quartiers de noblesse (→ Guérison, cit. 5). || Prouver ses quartiers. || La preuve des quatre quartiers (→ Noblesse, cit. 19).
4 (…) en France, sous notre Ancien Régime, pour avoir le droit de porter son titre, il fallait posséder, depuis au moins vingt ans, ses — comment disait-on ? — ses quartiers nobles, n'est-ce pas (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 97.
B (XIIIe). Morceau
1 Partie (d'une chose inégalement partagée). || Mettre qqch. en quartiers (vx), en morceaux, en pièces. Vx. || Un quartier de pain, de gâteau ( Morceau), de fromage ( Tranche; → Maie, cit. 2). Mod. || Quartier d'un fruit. || Quartier d'orange : division de ce fruit. || Quartier de viande (→ Frigo, cit. 2). || Quartier de sanglier, de bœuf (→ Mariner, cit.; nectar, cit. 1).REM. Pour la viande, quartier ne se dit que de gros morceaux. Pièce.
(Fin XIIe). Gros bloc. || Quartiers de roche (→ Architecture, cit. 2), de glace (→ Glisser, cit. 2), de bois.
5 D'énormes quartiers de roches nues étaient tombés jadis au milieu de la forêt du côté de la montagne.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, X.
2 (1680). Techn. || Quartier de soulier : partie de la chaussure qui emboîte le talon et à laquelle sont attachées les languettes permettant de fixer les boucles ou les courroies (→ Pantoufle, cit. 2 et 3).
3 (1690). Sellerie. || Quartier d'une selle : chacune des parties de la selle sur lesquelles portent les cuisses du cavalier.
4 (Art vétér.). || Quartier du sabot : chacune des parois latérales du sabot du cheval.
5 Vx. || Quartier de terre : terrain, pièce de terre. → Fossé, cit. 1.
———
II (Abstrait).
1 (XVe, aussi « région »). Division d'une ville (quant à la police et à certains services municipaux). Secteur. || Chaque arrondissement de Paris comporte quatre quartiers. || Commissariat de quartier, commissaire (cit. 1) du quartier.Par ext. Partie (d'une ville), ayant sa physionomie propre et une certaine unité. || Les différents quartiers d'une grande ville, de New York, de Tokyo… || Le Quartier latin, le quartier Saint-Germain (→ Élever, cit. 67), le quartier de la Goutte-d'Or (→ Paye, cit. 1).Les beaux quartiers, habités par les classes supérieures, riches (titre d'un roman d'Aragon). → Feu, cit. 35; périphérie, cit. 2; pot, cit. 21. || Quartiers pauvres (→ Coudoyer, cit. 2), populeux (→ Éclairer, cit. 5). || Vieux quartiers (→ Incruster, cit. 6). || Quartier neuf (→ Innommable, cit. 3; loger, cit. 5). || Quartier excentrique (cit. 1), extérieur (cit. 2), perdu (cit. 65). Faubourg. || Quartier résidentiel, industriel, d'affaires. || Le quartier noir de Chicago (→ Entasser, cit. 12). || Le quartier juif des villes d'Europe centrale, autrefois. Ghetto, juiverie. || Quartier juif d'une ville marocaine. Mellah.Quartier réservé, où sont les maisons de prostitution. || Quartier réservé, en Afrique du Nord. Bousbir.Absolt. || Le quartier : le quartier où l'on habite, dont on parle (→ Caisse, cit. 8; guet, cit. 6; noce, cit. 4; pain, cit. 4). || Être connu dans le quartier. Voisinage. || Être du quartier (→ 2. Panne, cit. 2). || Les gens du quartier (→ Plaque, cit. 9). || La vie de quartier. || Le médecin du quartier (→ Ictère, cit.). || Un médecin de quartier. || Les mastroquets (cit. 1) du quartier. || Les nouvelles (cit. 11) du quartier (→ Commenter, cit. 2).Être la fable du quartier.De quartier : à l'usage des gens du quartier; que ne connaissent, ne fréquentent guère que les gens du quartier. || Cinéma de quartier (par oppos. à cinéma d'exclusivité). || Bal de quartier.(1671). Par métonymie. Les gens du quartier. || Tout le quartier dormait (→ 1. Lever, cit. 14). || Le corbillard révolutionnait le quartier (→ Lambrequin, cit.; et aussi crâner, cit. 1; enquête, cit. 4).
6 Je retourne au quartier. Adieu. Il désignait ainsi le quartier par excellence, le quartier Latin.
France, le Chat maigre, II, Œ., t. II, p. 161.
6.1 Cette plaine était alors couverte de maisons de bois, symétriquement disposées, de manière à laisser entre elles des avenues assez larges (…) Une certaine agglomération de ces cases, de toutes les grandeurs et de toutes les formes, formait un quartier différent, affecté à un genre spécial de commerce. Il y avait le quartier des fers, le quartier des fourrures, le quartier des laines, le quartier des bois, le quartier des tissus, le quartier des poissons secs, etc.
J. Verne, Michel Strogoff, p. 72.
6.2 Il couche sur le port et mendie dans les quartiers excentriques.
B. Cendrars, l'Or, in Œ. compl., t. II, p. 231.
7 Sur l'autre rive débutent les beaux quartiers. Ouest paisible, coupé d'arbres, aux édifices bien peignés et clairs, dont les volets de fer laissent passer à leurs fentes supérieures la joie et la chaleur, la sécurité, la richesse.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, I.
8 À New York, à Chicago, il n'y a pas de quartiers mais il y a une vie de quartier : l'Américain ne connaît pas sa ville; à dix « blocks » de chez lui il s'égare.
Sartre, Situations III, p. 109.
8.1 Dans cette ville immense (Tokyo), véritable territoire urbain, le nom de chaque quartier est net, connu, placé sur la carte un peu vide (puisque les rues n'ont pas de nom) comme un gros flash; il prend cette identité fortement signifiante que Proust, à sa manière, a explorée dans ses Noms de Lieux. Si le quartier est si bien limité, rassemblé, contenu, terminé sous son nom, c'est qu'il a un centre, mais ce centre est spirituellement vide : c'est d'ordinaire une gare.
R. Barthes, l'Empire des signes, p. 52.
2 (Mil. XVe). (Les quartiers). Bâtiments où une troupe est cantonnée. Cantonnement. || Prendre ses quartiers dans une ville ( Cantonner). || Les troupes n'ont pas encore quitté leurs quartiers. Campement. || Quartiers d'hiver : lieu où logent les troupes pendant l'hiver (→ Par métaphore, 1. Fouine, cit. 2).
(1713). || Quartier général (abrév. : Q. G. [kyʒe]) : emplacement où sont installés les logements et bureaux du commandant d'une armée et de son état-major. || Bonaparte au quartier général de l'armée d'Italie (→ Manquer, cit. 3).Par métaphore. Lieu habituel de réunion. || Le quartier général de l'émigration (cit. 4), des boulevardiers blagueurs (cit. 1).Grand quartier général (abrév. : G. Q. G.) : quartier général du généralissime.
9 (…) trouvant la place bonne, ils (les lapins) en avaient fait quelque chose comme un quartier général, un centre d'opérations stratégiques : le moulin de Jemmapes des lapins (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Installation ».
10 L'adjudant commandant le détachement de territoriaux qui fait les corvées au Q. G. du C. A. — Au quoi ? — Au quartier général du corps d'armée (…)
H. Barbusse, le Feu, I, II.
(XIXe). Admin. milit. Partie, bâtiments d'une ville ou d'une place forte où les troupes sont casernées. Caserne (→ Parquer, cit. 2). || Quartier de cavalerie. || Rentrer au quartier (→ 2. Pays, cit. 2). || Corvée de quartier. || L'adjudant Flick, plaie (cit. 11) et terreur du quartier. — ☑ Chien de quartier : adjudant.Loc. Avoir quartier libre : être autorisé à sortir de la caserne.
(1798). Vx. Partie d'un collège affecté aux élèves d'une catégorie, d'une classe.Vx. Salle d'études.(XXe). Partie d'une prison affectée à une catégorie de détenus. || Quartier de haute sécurité (Q. H. S.), quartier de sécurité renforcée (Q. S. R.), où étaient détenus les prisonniers jugés dangereux (supprimés en 1982).
Vén. || Sanglier dans son quartier. Gîte.
(1458). Loc. Vx (langue class.). À quartier : à l'écart (Corneille, Galerie du Palais, 23).
3 (Donner quartier, 1611; du sens 2, « lieu où l'armée est en sûreté et au repos »). Faire, demander… quartier. a Vx. « Bon traitement qu'on promet à des troupes qui se rendent » (Furetière).
b (Dans des expressions verbales, sans déterminant).Donner quartier (vx) : accorder la vie sauve. || Faire quartier (même sens). — ☑ Mod. Ne pas faire quartier, de quartier.(1673, Mme de Sévigné). Demander quartier. Merci.Pas de quartier !Vieilli. || Sans quartier : sans pitié. — ☑ Par ext. (vieilli). Demander quartier : demander grâce (→ Imprimer, cit. 32).Ne pas faire de quartier : massacrer tout le monde; par ext., traiter sans ménagement (→ Insister, cit. 1).
11 Vous voulez la guerre, elle sera vive et sans quartier.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 375.
12 On les vit jeter leurs drapeaux et leurs armes; ils demandèrent quartier.
Mérimée, Pierre le Grand, p. 119.
DÉR. 1. Quartenier.
HOM. Cartier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Quartier — Quartier …   Deutsch Wörterbuch

  • quartier — Quartier. s. m. La quatriéme partie d une chose. Un quartier de veau. un quartier d agneau. un quartier de mouton. quartier de devant. quartier de derriere. un quartier de pomme. un quartier de poire. couper une pomme en quatre quartiers. On dit …   Dictionnaire de l'Académie française

  • quartier — Quartier, m. acut. Est une partie de la chose qui se divise en quatre, comme, un quartier de mouton, Armus veruecinus. d année trimestre, Anni quarta pars. Un quartier de terre, ou de drap. Arepenni seu vlnae quadrans seu triunx. Mais on dit… …   Thresor de la langue françoyse

  • Quartier 14 — (Zempin,Германия) Категория отеля: 5 звездочный отель Адрес: Peenestraße 14, 17459 Zempin, Германи …   Каталог отелей

  • Quartier V.I.P — Quartier V.I.P. Quartier V.I.P. est un film français réalisé par Laurent Firode en 2005. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Quartier — bezeichnet: allgemein eine Unterkunft die Unterkunft von militärischen Verbänden; siehe Einquartierung städtebaulich: allgemein ein amtliches, historisches, soziales oder stadtplanerisches Stadtviertel die Stadtviertel in Paris, siehe Quartier… …   Deutsch Wikipedia

  • Quartier — »Unterkunft (besonders von Truppen)«: Das seit mhd. Zeit (mhd. quartier »Viertel«) bezeugte Wort ist aus afrz. quartier, das auf lat. quartarius »Viertel« zurückgeht (zu lat. quartus »der Vierte«; vgl. ↑ Quader), entlehnt. Die… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Quartier 1b — (Nentershausen,Германия) Категория отеля: Адрес: Heilberscheiderstr. 1, 56412 Nentershausen, Герм …   Каталог отелей

  • Quartier V.I.P. — Quartier V.I.P. est un film français réalisé par Laurent Firode en 2005. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Quartier — Quartier, 1) der vierte Theil eines Ganzen od. was auf die Zahl 4 einen näheren Bezug hat; 2) Frucht u. Flüssigkeitsmaß, in mehren norddeutschen Staaten, s. Braunschweig, Hannover, Oldenburg, Hamburg u. Lübeck; 3) altfranzösisches Maß in der… …   Pierer's Universal-Lexikon